AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



➹ What make you think ?
★ SETTLED SINCE : 19/07/2012
★ MESSAGES : 103

☇ DISCLAIMER : Gentle heart - So art'



● ALWAYS MORE ●
In your Heart:
ϟ carnet d'amis: :


MessageSujet: Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?    21st Juillet 2012, 4:20 am


We could have had it all
Rolling in the deep
You had my heart inside of your hand
And you played it
To the beat

Après trois mois de tournée à travers les Etats-Unis, Lizbeth avait les pieds en compote, perdu cinq kilos et droit à deux semaines de repos. Malgré ce temps libre qui lui était accordé, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de faire un tour à la salle de danse tous les jours. Mais ce samedi matin, son chorégraphe l'avait renvoyé chez elle, ne désirant pas que sa première danseuse se fatigue au point de ne plus pouvoir danser. Lizbeth était alors rentrée chez elle, un peu piteuse. Troquant son justaucorps et ses collants contre un short et un débardeur léger, elle avait décidé de prendre l'air, de s'aérer la tête. En passant devant chez Ezeckiel elle eu un pincement au coeur. Elle ne l'avait pas revu depuis la dernière fois et il lui manquait. Ils ne s'étaient pas appelés et depuis qu'elle était rentrée, chaque fois qu'elle s'apprêtait à le croiser, elle l'évitait du mieux qu'elle pouvait. Tant pis pour lui. Il n'avait pas à faire ce qu'il lui avait fait. Elle haussa les épaules puis reprit sa marche jusqu'à trouver un taxi de libre. Elle avait envie d'un coin sympa, calme et à Boston, le seul endroit sympa ET où personne n'allait, était bien Boston Common. Un jardin public où les habitants de Boston se rendaient rarement. Là-bas elle pourrait s'étendre sur l'herbe et écouter sa musique, regarder les oiseaux et les écureuils assez nombreux dans le coin. Le taxi ayant fini sa course elle le paye et en sort. L'endroit est calme, comme prévu. Le taxi ne l'a pas déposé précisément là où elle voulait aller. Tant pis, ses lunettes sur le bout du nez, elle se dirige vers le grand parc vide d'une démarche légère, gracieuse. Un banc est libre tout près. S'y asseyant, Lizzie sort son Ipod et choisi un morceau calme. Elle ferme les yeux, se laisse emporter par la musique. Du piano.

Tout à coup elle pense à son frère. Elle n'a pas eu de nouvelles de lui depuis six mois déjà. Il lui manque terriblement. Elle se sent seule, sans Eze, sans Anthony. Elle aurait aimé qu'il lui rende visite, passe du temps avec elle, vienne à l'un de ses spectacles. Mais non, il avait toujours été comme ça. A l'ignorer presque. Pourtant, ils s'entendaient à merveilles petits. Mais voilà, la célébrité ne sied pas à tout le monde. Elle soupira, chassant les idées sombres qui commençaient à l'envahir.

Eze... elle s'imagina un instant s'ils se revoyaient. Elle ne savait pas comment elle allait réagir. L'éviter ? Partir sans lui dire quoi que ce soit ? Elle n'en savait rien. Près de lui, elle était attirée comme par un aimant. Aurait-elle la force de lui tourner le dos de la sorte ? D'autant plus qu'elle ne savait pas si ses problèmes s'étaient arrangés ou non. Peut-être l'avait-il oublié, s'était trouvé une petite-amie et ne lui parlerait plus jamais. Une fois de plus elle secoua la tête et tenta à nouveau de chasser ces idées de sa tête. Le morceau avait changé, la nouvelle chanteuse du moment Lana Del Rey. Elle se laissa aller, tentant de se vider la tête en chantonnant, après tout, personne ne pourrait l'entendre. Elle-même n'entendit pas qu'une personne s'était assise à côté d'elle. Elle ne réagit qu'à l'appel de son nom. Elle ouvrit alors les yeux. Qui s'écarquillèrent bien vite. Ezeckiel. Elle se recula, le trouvant trop près d'elle. Que faisait-il donc là ? Les questions existentielles de Lizzie refirent surface. S'en aller ou écouter et tenter de comprendre. Pfff... elle se savait rancunière, on lui avait souvent fait la réflexion, mais elle avait beaucoup de mal à l'être face à ses yeux bleus. Elle le dévisagea d'une manière froide. Puis détourna la tête, baissant du bout des doigts le son de sa musique, histoire de pouvoir entendre ce qu'il avait à lui dire.

— — — — F o r e v e r ♧ Y o u n g — — — —


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


× je voudrai un nouveau coeur je cherche partout un vendeur ❞

➹ What make you think ?
★ SETTLED SINCE : 07/04/2012
★ MESSAGES : 105

─ TELL US ALL :

KEEP CALM AND MANGE MES CHAUSSETTES.
─ pix :

☇ DISCLAIMER : atomic squirrel & tumblr

❝ × je voudrai un nouveau coeur je cherche partout un  vendeur ❞

● ALWAYS MORE ●
In your Heart: L ♥
ϟ carnet d'amis: :


MessageSujet: Re: Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?    1st Août 2012, 1:20 am




« les roses sont rouges, les violettes sont bleues, ainsi aurait pu commencer l'hommage à tes yeux. »

    La pièce dans laquelle je me réveillais n'était plus q'un champ de bataille abandonné. Détruit par les bombardements ; il ne restait que les ruines. Il était bien plus poétique de comparer ma chambre à coucher à Verdun qu'à face faire à la réalité : un capharnaüm qui s'était installé depuis des mois maintenant. Ma mère aurait eut une attaque si elle avait vu ma chambre dans cet état, mais surtout, moi. Péniblement, je me relevais du matelas que j'avais déplacé dans le salon afin d'être plus près de la télé. Je m'étirai de tout mon long avant de me diriger vers la salle de bain, en prenant soin de ne pas me prendre les pieds dans cannettes de bières, de soda et autres paquets de chips. Arrivé devant le miroir, je grimaçai. Ce n'était pas vraiment la grande forme, des grosses cernes bleues entouraient mes yeux, j'avais les iris violacés. Le manque de sommeil, sans doute. Il fallait bouger, que je sorte, faire quelque chose. J'ouvris la porte de douche et ouvrai l'eau immédiatement, je ne pris pas le temps de me reposer, je sortis une fois propre. J'enfilais un t-shirt blanc, un blazer gris et un jeans. Je n'avais pas la moindre idée d'où j'allais, j’avançais juste. Je claquai la porte derrière moi et partis. Je n'avais pas pris la voiture, cela me permettait de penser, de réfléchir. Cependant, l'irrévocable arriva, je ne pouvais penser qu'à Lizbeth. J'avais été un véritable abruti avec elle, je connaissais parfaitement son aversion pour l'alcool et j'avais tout ruiné. Débile. Elle ne me reparlerait sans doute jamais, ce que je comprenais. Nous avions, tous deux, des pères assez spéciaux. Mon premier père avait écopé de la peine maximale, l'autre m'avait renié, ouhou. Je shootais dans une canette de soda vide aussi fort que je le pouvais, comme si ce petit geste allait changer la donne.

    J'arrivai dans un espace vert, j'avais l'habitude de venir ici avec River et Jude, quand...on s'entendait bien. Cette époque était apparemment révolue. Je restais là, incapable de faire quoi que ce soit, de bouger, d'avancer, de m'assoir ou de courir.
    Je regardais les personnes autour de moi, qui criaient, qui riaient. Elles me paraissaient si...vivantes. Mon regard se stoppait soudain sur une souhlaite qui m'était très familière. Lizbeth, c'était Lizbeth, ma Lizzie. Devais-je aller la voir ou était-ce encore trop tôt ? Je ne pouvais délibérément pas la laisser partir encore une fois sous mon nez. Je courus vers elle et lui pris fermement le bras pour qu'elle me regarde.

    « hey...je...attends, tu veux bien m'écouter deux petites minutes ?...Oui, je suis sobre, tout à fait. J'ai merdé, ok. Je l'ai bien compris et je le regrettes, mais s'il te plait Beth, accordes moi une seconde chance, je t'en prie. »

    La fixant de mes grands yeux bleus, j’espérais qu'elle prendrait en compte mes excuses, aussi médiocres soient-elle. Je ne pouvais me résoudre à la conclusion que j'avais perdu quelqu'un comme Lizbeth Hakwins. Que j'avais perdu après ce baiser.


— — — — F o r e v e r ♧ Y o u n g — — — —


FOR THE FIRST TIME
broken heart ❞ She’s all layed up in bed with a broken heart While I’m drinking Jack all alone in my local bar And we don’t know how How we got into this mad situation, Only doing things out of frustration Trying to make things work, But man these times are hard She needs me now but I can’t seem to find the time ❞ AUTEUR CITATION. ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



➹ What make you think ?
★ SETTLED SINCE : 19/07/2012
★ MESSAGES : 103

☇ DISCLAIMER : Gentle heart - So art'



● ALWAYS MORE ●
In your Heart:
ϟ carnet d'amis: :


MessageSujet: Re: Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?    5th Août 2012, 2:04 am

And there's no remedy for memory of faces
Like a melody, it won't lift my head
Your soul is hunting me and telling me
That everything is fine
But I wish I was dead...

Lizbeth s'était sentie très mal après la soirée où Ezeckiel avait chanté sous sa fenêtre totalement ivre. Sur le coup, elle s'était jurée de ne plus jamais lui parler, de se consacrer à la danse et de l'oublier, de chercher un autre garçon duquel elle tomberai amoureuse. Elle avait espéré que sa tournée de trois mois l'aiderai à faire une croix sur le jeune homme, elle avait même cherché à tisser des liens avec les autres garçons de sa compagnie. Mais à chaque fois ses pensées se dirigeaient vers Eze. Pour cette raison, le coeur de Lizbeth fit un bond à l'entente de sa voix. Elle releva doucement la tête, gardant son air froid. Il la fixait avec ses grands yeux bleus. Elle pesta intérieurement contre sa peau d'opaline qui venait de prendre une légère teinte rosée, puis l'écouta. Il s'excusait. D'une manière terriblement minable, mais il le faisait. Elle ne savait vraiment pas s'il fallait accepter son pardon ou pas. Il lui manquait certes, mais elle n'avait tout simplement pas avalé le fait qu'il s'amène chez elle totalement ivre et qu'il lui en fasse subir les frais. Lizzie avait toujours eu un gros problème avec l'alcool. Puisque c'était la cause de son adolescence sans père. Et Eze le savait, voilà le pire. Rien qu'à cette idée, son regard devint noir. Elle le dévisagea. Il semblait exténué. Comme elle, lorsqu'elle poussait le bouchon trop loin. De larges cernes violacées suivaient la courbe de ses yeux et ses traits étaient tirés. Son regard bleu gris s'adoucit et instinctivement ses muscles se décontractèrent. Elle éteignit totalement son appareil de musique avant de le ranger dans son sac. Elle tira un peu son short court sur ses jambes nues avant de le regarder de nouveau.
Il voulait qu'elle le pardonne, lui laisse une seconde chance. Mais comment pourrait-elle lui refaire confiance aussi rapidement, qu'est-ce qui lui prouvait qu'il ne referait pas la même scène dans les semaines à venir ? Ouvrant la bouche, elle la referma aussitôt, ne sachant que dire. Si Lizzie n'avait pas été aussi rancunière, elle se serait jetée dans ses bras. Mais, une part d'elle-même l'en empêchait, préférant ne plus lui parler pour ne plus souffrir.

« Ezeckiel... Il était rare qu'elle prononce son nom en entier. Qu'est-ce qui me dit que tu ne vas pas recommencer ? Que tu as réglé tes problèmes avec l'alcool ? »

Elle baissa la tête. Elle n'osait pas imaginer ce que cela devait être si ce n'était pas le cas. Elle, qui après leur baiser s'était fait pleins d'illusions, pensant que pour une fois elle avait peut-être trouvé un type bien. Etant donnée que c'est ce qu'elle pensait de lui, avant. Malgré ses airs de mauvais garçon qu'il tentait de se donner, elle savait bien que ce n'était pas le cas, et qu'il n'était qu'un grand coeur blessé. Une idée lui passa par la tête. Se lever, lui dire qu'elle l'avait oublié et ne voulait plus le voir. Elle commença à se lever, rassemblant ses affaires. Cependant, c'était au-dessus de ses forces. Ce n'était pas ce qu'elle désirait. Lui faire la tête, oui. Le perdre, pas question. Elle releva vigoureusement la tête, une bourrasque de vent faisant virevolter sa crinière rousse.

« Et puis une seconde chance pourquoi ? Pour te donner l'occasion de te moquer de moi à nouveau ? C'est ça que tu veux ? »

Sa voix avait légèrement déraillé vers la fin de sa phrase, faute à l'émotion qui l'avait submergée. Elle venait de lui dire. Voilà ce dont elle avait peur, lui laisser l'occasion de s'approcher d'elle, de se moquer à nouveau d'elle en lui disant ce qu'elle voulait entendre sans qu'il ne le pense. Elle ne désirait pas cela, elle voulait simplement ne pas se poser de questions, être heureuse. Tant pis pour sa rancune, il fallait qu'elle sache.

— — — — F o r e v e r ♧ Y o u n g — — — —


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☇ Contenu sponsorisé


➹ What make you think ?



MessageSujet: Re: Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F O R E V E R . Y O U N G ! :: Green area :: Boston Common-
Sauter vers: